Lisez ceci avant d’effectuer un achat immobilier !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Table des matières

Je vous ai déjà dit que dans mon jeune temps, j’étais du genre tombeur ? Parfaitement… C’est pas Buzimo qu’on m’appelait à l’époque, c’est Buzicœur !

Être le chasseur ou le chassé ?

Et le pire, c’est que plus les années passaient et plus ces demoiselles se jetaient sur moi ^^
Bon après, quand j’ai pris du bidon (et parce que ça se voyait aussi un peu ailleurs)… la tempête s’est quand même calmée… mais sinon, j’en ai appris un tas de choses à cette époque-là !

Comme par exemple l’importance d’être l’objet du désir et pas le chasseur.

Je pense en effet que j’aurais beaucoup moins eu de succès si j’avais été celui qui draguait ou qui séduisait ouvertement. En capitalisant sur mon côté « je suis difficile à avoir », j’ai pu multiplier les conquêtes.

Bon… Est-ce que je vous dis ça pour parler réellement de moi et de ma vie de Don Juan ? Pas vraiment ! En fait, j’essaye de parler de vous, là.

Enfin, vous… Si vous avez l’intention d’acheter une maison prochainement, ce que j’ai à vous dire aujourd’hui vous concerne directement !

Obtenir un crédit immobilier

Regardez : si vous n’avez pas les fonds pour payer votre future maison cash, il va sans doute vous falloir avoir recours à un organisme préteur (une banque par exemple). N’est-ce pas ?

Bon… Et la grosse erreur que font la plupart des acquéreurs quand ils rencontrent leur banquier pour négocier un prêt, c’est de croire qu’ils sont les chasseur, qu’ils viennent réclamer leur crédit…

Alors qu’en fait, ils ont le choix.

Ce sont les organismes prêteurs qui doivent essayer de les convaincre de signer chez eux ! Vous voyez la différence de dynamique ?

Bon ! J’espère bien que vous la voyez… elle est un peu « psychologique » comme ça sur les bords, mais c’est un concept qu’il est très important de garder à l’esprit quand vous rencontrez un banquier.

Qu’est-ce qui va se passer quand vous adopterez ce principe ?

Tout naturellement, vous allez dégager plus de confiance, car vous ne serez plus prêt à tous les sacrifices pour signer votre crédit. Vous saurez que si vous ne le signez pas chez untel, vous le signerez chez l’autre… celui qui aura fait les efforts nécessaires pour vous compter parmi ses clients.

N’oubliez jamais ce petit réglage psychologique. Il pourrait bien vous faire économiser une jolie enveloppe.

Condition suspensive

Je le vois souvent… Ce qui fait le plus stresser un homme ou une femme, au moment d’acheter une maison, c’est d’être confronté à une tonne de paperasse, sans toujours bien comprendre les notions ou les concepts juridiques.

Et je suis le premier à l’avouer, même si ça fait plus de 30 ans que je nage là-dedans… Parfois, on fait compliqué, alors qu’on pourrait faire simple. Mais se plaindre, c’est espérer, n’est-ce pas ? (Buzimo est philosophe de temps en temps…)

Regardez… On va papoter deux minutes de la fameuse condition suspensive qui finalement, n’est pas un concept si compliqué que ça et qui peut vous sauver la chique dans bien des situations !

Votre meilleure alliée dans un contrat

Il faut partir du principe que le compromis de vente vaut vente ! Par conséquent, si vous n’assurez pas vos arrières au moment de le signer, ça peut tourner au vinaigre pour vous…

L’application la plus courante de la condition suspensive concerne l’obtention de votre éventuel crédit hypothécaire. Si vous signez un compromis et que la banque n’a pas encore approuvé votre demande d’emprunt, vous avez l’intérêt absolu de faire rajouter une condition suspensive de type :

La présente vente est conclue sous la condition suspensive d’obtention par l’acquéreur, dans un délai de 4 semaines à compter de ce jour, d’un financement correspondant à 100 % du prix de vente, à savoir 250 000 euros, par l’organisme bancaire BNP Paribas Fortis aux conditions normales du marché.

C’est juste un exemple. Mais vous voyez que doivent figurer le délai d’obtention, le montant emprunté et l’organisme préteur. Dans ce cas, si vous n’obtenez pas votre emprunt, personne ne pourra vous poursuivre ni vous contraindre à devoir payer le bien !

Bien plus qu’une condition de crédit

Autre chose : La condition suspensive peut jouer les boucliers également dans d’autres cas de figure.

Si vous avez un doute… je ne sais pas, moi… sur le fait que la véranda du bien que vous achetez a été construite sans permis d’urbanisme… ou que vous soupçonnez la présence de mérule…

Vous pouvez demander à ce que figure une clause suspensive pour ces deux éléments-là. Auquel cas le vendeur devra montrer patte blanche et produire le permis d’urbanisme et une attestation d’absence de mérule pour que la vente soit parfaite !

Vous voyez le truc ? La condition suspensive est votre copine !

Attention au loup, et à l’acompte

L’année passée j’ai eu vent d’une arnaque à l’achat immobilier. Les faits se déroulent dans la ville de tous les vices, notre capitale embouteillée et pas toujours super accueillante… Bruxelles.

Une petite histoire (vraie) qui fait froid dans le dos :

Une dame avait eu le coup de foudre pour une bicoque. Jusque-là, tout va bien. La maison faisait l’objet d’un contrat de courtage entre une agence immobilière et une particulière qui ne voulait pas se tracasser à gérer les visites.

Jusque-là… tout va toujours très bien !

Sauf que. Perdue dans ses émotions et pressée de verser un acompte pour s’assurer de devenir la nouvelle propriétaire de cette maison, l’acheteuse a envoyé la jolie petite somme de 20 000 euros à l’agent.

Mais dehors, c’est pas toujours Heidi, la petite sirène ou la petite maison dans la prairie… Parfois, c’est le vilain méchant loup. L’agent en question, pas clean pour un sou, lui aussi émoustillé par la somme rondelette qu’il venait de recevoir sur son compte en banque, décide de garder l’argent et disparait dans la nature !

Ça la fout mal… Mais comment est-ce possible ? Est-ce que légalement la vente n’est pas entérinée une fois que l’acompte est versé à l’agence immobilière ?

Nenni (comme on dit à Litch »).

Quand est-ce que la vente est conclue ?

L’acompte n’a absolument aucune valeur juridique ou commerciale.

La vente débute uniquement quand l’offre d’achat, rédigée par l’acheteur, est contresignée par le vendeur ! Ensuite, c’est le compromis de vente qui scelle la vente définitivement !

Cette petite histoire est à vomir.

Buzimo a les tripes bien accrochées, mais un agent qui prend la poudre d’escampette avec 20 000 euros, c’est un coup bien vicieux. Prenez garde à qui vous confiez la vente de votre bien, ô âme pas toujours au courant des règles et des lois !

Choisir un notaire

– Il s’en met plein les poches pour signer un bout de papier !
-Métier d’escroc !
-C’est honteux !
-20 000 eu-ros pour 30 minutes de travail !

Haha…
Depuis que je trempe ma faluche droite et ma faluche gauche dans la grande baignoire de l’immobilier, j’en ai entendues des vertes et aussi des trop mûres à propos du notaire.

Il n’en demeure pas moi que sa présence est indispensable ! Posé comme Saint-Nicolas dans son fauteuil, au chaud dans sa petite étude… c’est l’écrivain de nos vies qu’on sollicite pour acheter ou vendre une maison.

Vous avez deux minutes ? On va remettre deux ou trois pendules à l’heure pour que vous ayez les bonnes infos sous le coude le jour où vous aurez besoin de passer à l’action et de faire appel à lui (pour vendre ou acheter votre maison)…

Vous seul choisissez votre notaire

Première chose : vous choisissez votre propre notaire. Personne ne peut vous l’imposer !

Le vendeur comme l’acquéreur peuvent désigner chacun leur propre notaire (c’est d’ailleurs conseillé). Ils s’occuperont comme des grands de se partager les honoraires entre eux.

Un autre point important : À quelques rares exceptions près, l’acte authentique se signe chez le notaire de l’acquéreur. Dans ce cadre-là, on l’appelle le « notaire instrumentant » (une info qui vous sauvera la vie ? probablement pas… mais sait-on jamais, si vous participez un jour à un jeu de culture générale, vous saurez quoi répondre !)

Puis une dernière chose : Le compromis de vente, quant à lui, est habituellement préparé par le notaire du vendeur. S’il est rédigé par l’agent immobilier, celui-ci le soumettra aux vendeur et acquéreur et à leurs notaires respectifs pour approbation.

Et… CLAP de fin sur ces quelques concepts importants à tenir à l’œil. À la revoyure !
Buzimo

Buzimo®
La Lettre de Mr Buzimo
D'autres articles

Chaque semaine, j’envoie un petit mot dans la boite mail de mes chers abonnés, je leur raconte une petite anecdote sympathique et SURTOUT, je leur dévoile un vrai bon plan ou une vraie bonne astuce pour éviter de perdre de l’argent, pour économiser de l’argent, pour ne pas se faire rouler ou pour prendre des décisions pleines de bon sens en matière d’immobilier.

La Bonne Estimation

BESOIN DE FAIRE ESTIMER VOTRE BIEN ?

Vous êtes au bon endroit !

Soumettez votre demande à La Bonne Estimation et recevez un rapport complet sur la valeur de votre bien.

  • ✔︎ 100 % gratuit
  • ✔︎ Pas de surévaluation
  • ✔︎ Une estimation précise, grâce à des outils précis
  • ✔︎ Pas de coup de téléphone/vous ne rencontrez personne
  • ✔︎ 30 ans d’expérience dans l’estimation de biens immobiliers